Fondatrice

PAULINE COHADON

Urbaniste, Ecole d’Urbanisme de Paris
Titulaire du master 246 finance – management de l’immobilier, Université Paris-Dauphine.

Pauline, par sa formation hybride, crée un dialogue entre urbanisme, immobilier et intelligence collective. Son parcours rapproche l’opérationnel et le stratégique, grâce à des expériences alternées entre de la MOA bâtiment, de la MOA urbaine, mais aussi du développement économique par le commerce et l’innovation. Pauline complète ses compétences en facilitation par une formation avec le collectif Codesign-It!.

Directeur d’Agence

SYLVAIN LEYSSIEUX

Ingénieur en Génie des Systèmes Urbains, Université de Technologie de Compiègne

Avec sa formation allant de l’ingénierie au service de la maîtrise d’ouvrage urbaine, Sylvain porte un intérêt fondamental à la question du patrimoine culturel que représente la ville.

Grâce à la conduite d’opération sur des friches industrielles, sur la complexité spécifique à l’urbanisme de dalle et aux enjeux de La Défense, il a à cœur de composer des projets répondant à la maîtrise d’usages tout autant qu’aux gestionnaires et futurs exploitants.

Responsable de projets

RAPHAËLLE CHATEIGNER

Urbaniste, Ecole d’Urbanisme de Paris

Diplômée de l’Institut d’Urbanisme de Paris après un premier cursus économique, c ’est de façon naturelle que Raphaëlle s’est spécialisée sur la thématique de la Ville Productive et qu’elle a rejoint l’Effet Urbain après une expérience réussie dans le champ de l’urbanisme commercial. Elle oeuvre aujourd’hui plus particulièrement aux sujets de traduction et/ou conduite opérationnelle au sein de l’agence.

Responsable de projets

EMMANUELLE EMERIAU

Urbaniste, Université Paris-VIII

Diplômée d’un Master 2 Recherche de Géographie appliquée aux problématiques de l’aménagement urbain, Emmanuelle a d’abord développé une expertise en problématiques commerciales avant de s’orienter vers la programmation multifonctionnelle. La thématique de l’inclusion sociale dans les projets urbains lui importe particulièrement.

Responsable de projets

DAPHNÉ ZANZEN

Architecte Urbaniste, Faculté d’architecture de l’Université de Liège (Belgique)
Après des expériences variées en agences d’architecture, d’urbanisme et de co-design, Daphné enrichi son parcours d’une formation en management de projets culturels et événementiels au sein de l’Agence Européenne du Management Culturel à Paris. Daphné est particulièrement sensible aux projets d’urbanisme tactique, participatif et culturel, visant à mener des réflexions sur la redynamisation des centralités de quartier.
Chargée de projets 

EMILIE MONCAUT

Urbaniste, Ecole d’Urbanisme de Paris

Emilie est sociologue : après une licence à l’université de Bordeaux, elle se spécialise en sociologie urbaine et obtient un diplôme de Master – Nordic Urban Planning Studies de l’université de Roskilde au Danemark réalisé dans trois villes partenaires dont Tromsø en Norvège et Malmö en Suède. Elle revient en France pour compléter sa formation dans le but de devenir plus opérationnelle en intégrant le Master 2 Développement Urbain Intégré à l’Ecole d’Urbanisme de Paris en alternance. C’est en ce sens qu’elle a rejoint à l’agence, en tant qu’apprentie chargée de projets.

Chargée de projets

MATHILDE LEBON

Ecole Urbaine de Science Politique Paris
Bientôt diplômée de l’Ecole Urbaine, Mathilde a développé au cours de son parcours un intérêt pour la fabrique de la ville. Elle est particulièrement sensible aux questions sociales et souhaite participer à la construction d’espaces urbains plus inclusifs. Elle se spécialise au sein de L’Effet Urbain sur les questions du logement et d’innovation sociale.

Elles.Ils ont collaboré :

Johanne Mélinand, Mathilde Poujade, Pauline Dupuis, Adèle Colin, Aissatou Soumaré, Chloé Mennessier, Sophie Parachey, Constantin Peltier, Alice Van de Walle.

Un écosystème animé par des valeurs communes

L’Effet Urbain a créé et complète aujourd’hui un réseau de partenaires qui partagent ses valeurs humaines, optimistes. L’équipe pluridisciplinaire de l’Effet Urbain est finalement le premier écosystème sur lequel appliquer sa propre méthode. L’agilité, la simplicité, et un mode de management croisé permettent une interaction facilitée, un partage de connaissance, et une riche créativité, appliquée aux projets, afin de maximiser l’impact de l’offre pour un urbanisme renouvelé.